Contrôle d'arrêt maladie : pour faire baisser le taux d'absentéisme ?

Quand un salarié fait parvenir un arrêt maladie à son employeur, cela a toujours un impact négatif sur la production de l'entreprise. Déjà, même malade, le salarié continue de percevoir des indemnités. Sans oublier qu'il faudra le remplacer. Ce sera soit en interne, soit en passant par un intérimaire. Voyez donc le coût que cela représente.

Aussi, quand l'employeur a des doutes sur le bien-fondé d'un tel arrêt maladie, il peut se renseigner sur https://www.mediverif.fr/faq-question/cpam/que-peut-il-arriver-a-salarie-en-arret-si-absent-controle-securite-sociale-ou-medecin. Il enverra alors un contrôle d'arrêt maladie. Le but affiché sera de lutter contre la fraude et de faire baisser l'absentéisme au travail. Même si un tel contrôle sera facturé à l'entreprise, elle sera gagnante en cas de fraude constatée !

Qui demande un contrôle d'arrêt maladie?

Une contrôle se déroule toujours de la même façon :
  • le médecin intervient pendant les heures de présence obligatoire à la maison
  • le salarié est obligé de se laisser examiner
  • à l'issue de l'examen, le médecin rédigera un rapport à transmettre à l'employeur.
En cas de fraude constatée, l'arrêt est suspendu sur le champ. Le salarié est tenu de repartir au travail. En attendant, son employeur n'est pas obligé de continuer à lui verser des indemnités. Par contre, si le salarié est vraiment malade, ce contrôle n'aura aucune répercussion. Il retournera à son poste une fois qu'il sera guéri. Et si besoin, il pourra même demander une prolongation à son médecin généraliste.